Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » présenté au conseil des ministres du 27 avril, va profondément changer le mode de fonctionnement et de financement des CFA agricoles.