L’enseignement agricole fait l’objet de réformes lourdes. Elles sont conduites dans une forme d’urgence précipitée, alors que les effets de ces réformes sur notre système de formation seront durables. Il est cependant mensonger d’affirmer que l’enseignement agricole est en danger et va disparaitre.

Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » présenté au conseil des ministres du 27 avril, va profondément changer le mode de fonctionnement et de financement des CFA agricoles.

Le ministère de l’agriculture n’a pas pris une grande part dans l’élaboration de cette réforme du bac, appelée à juste titre, réforme Blanquer. Cependant, le projet actuel permet de garder certaines spécificités intéressantes de l’enseignement agricole mais suscite des inquiétudes.

Une convention a été signée par le Ministère avec Pôle Emploi afin que celui-ci administre et indemnise le chômage des agents contractuels de l’académie de Bordeaux dés Avril 2017

Créations de postes en 2017, revalorisation des enseignants titulaires, primes pour la filière formation recherche, revalorisation et mobilité des ACEN, des annonces favorables aux personnels…