Grande Pauvreté et réussite Scolaire. Quels enjeux ? Quelles solutions ?

Notre conférence "Grande Pauvrété et réussite Scolaire. Quels enjeux ? Quelles solutions?" avec Marie-Aleth GRARD, vice présidente d'ATD Quart Monde se déroulera le 23 mars à 19h30 au lycée G. Eiffel de Bordeaux.

Vous trouverez sur cette page de nombreux outils et d’informations sur la pauvreté à l’école, les manières de l’appréhender et d’enseigner pour éviter notamment le conflit de loyauté : pour certains enfants en effet, les cultures familiale et scolaire sont si différentes qu’elles peuvent conduire à un dilemme : l’enfant a l’impression de trahir les siens s’il s’approprie le savoir de l’école.

Voir à ce sujet Rue89 : conflit de loyauté : si je travaille bien à l’école, vais-je trahir mes parents ?

Colloque « Grande Pauvreté et réussite Scolaire. Quels enjeux ? quelles solutions? » : le 23 mars, 19h30, Bordeaux. Avec Marie-Aleth GRARD, vice présidente d’ATD Quart Monde.

Une conférence ? Quand ? où ?

Le Sgen-CFDT Aquitaine organise une  conférence  « Grande Pauvreté et réussite Scolaire. Quels enjeux ? Quelles solutions » le lundi 23 mars au lycée Gustave Eiffel de Bordeaux.

S’inscrire

Pour nous permettre de vous accueillir dans les meilleures conditions possible, l’inscription est obligatoire.

Les inscriptions sont  ouvertes ICI.

 

Les affiches de la conférence

Pour affichage dans vos établissement.

 

 

Les actes des ateliers d’ATD Quart Monde sur « pauvreté et orientation »

Trop souvent, les enfants et les jeunes de familles en situation de grande pauvreté sont orientés vers les enseignements adaptés ou spécialisés qui sont loin de leur permettre l’accès à une vie professionnelle réussie et à une pleine participation à la vie de la société. Depuis deux ans le mouvement ATD Quart Monde a entrepris un travail destiné à réfléchir à d’autres voies que ces orientations.

Les 6 et 7 avril 2018 se sont déroulés à la Maison Quart Monde France les ateliers « Grande pauvreté et orientation scolaire ». Les parents militants Quart Monde ont dit aux 90 participants la raison d’être de ces ateliers : « On a voulu venir pour que ça change, pour que les professionnels de l’éducation nous écoutent plus, pour éviter l’échec scolaire dès le départ, et donc les orientations dans les écoles spécialisées qui auraient probablement pu être évitées. »

Pendant ces deux jours des tables rondes de chercheurs ont alterné avec des temps de travail en ateliers. L’apport des chercheurs a permis à la fois de corroborer et compléter les résultats du Croisement des savoirs qui a précédé ces ateliers et d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexions sur des évolutions possibles et non utopiques de l’école, pour qu’elle puisse offrir un avenir de qualité à tous les enfants.

Il est très important que nous soyons nombreux, bien au-delà du cercle de ceux qui sont directement concernés par l’école, à militer pour casser ce cercle vicieux « pauvreté → scolarité difficile→ orientation subie vers l’enseignement adapté ou spécialisé → pauvreté ». Pour cela nous avons voulu que des Actes aussi complets que possible rendent compte de la richesse du travail de ces ateliers. Ces Actes sont téléchargeables ici. Vous pouvez aussi en demander une version papier en adressant un chèque de 5 € au secrétariat école, 63 rue Beaumarchais, 93100 Montreuil.

A la lecture de ces Actes, chacun pourra se rendre compte qu’une autre école est possible, dès maintenant, dans laquelle chaque enfant trouvera sa voie de réussite. Pour cela il faut une volonté politique portée par le plus grand nombre de citoyens.

Le rapporte du CESE sur la pauvreté à l’école

En deux pages de synthèse, Marie-Aleth Grard fait le point 

Ou le rapport en intégralité

L’école n’arrive pas à atténuer les inégalités dues à l’origine sociale ou culturelle : elle trie dès le plus jeune âge et, loin de combler ces inégalités, elle les aggrave. Le Conseil économique, social et environnemental a été l’un des premiers à le dénoncer en septembre 2011. Dans cet avis, le CESE a voulu montrer qu’une école de la réussite pour tous est possible. Il a mené plus de 200 auditions et rencontré des acteurs de l’éducation qui innovent. Dans une approche originale, il a fait participer à ses travaux des parents vivant dans la grande pauvreté, adoptant avec eux la démarche de « Croisement des savoirs ». Ne laisser aucun élève au bord de la route, tel est le sens des préconisations ici. Le CESE souligne également l’importance d’ouvrir l’école aux parents, notamment à ceux qui en sont les plus éloignés, et met en avant des pédagogies coopératives.L’école n’arrive pas à atténuer les inégalités dues à l’origine sociale ou culturelle : elle trie dès le plus jeune âge et, loin de combler ces inégalités, elle les aggrave. Le Conseil économique, social et environnemental a été l’un des premiers à le dénoncer en septembre 2011. Dans cet avis, le CESE a voulu montrer qu’une école de la réussite pour tous est possible. Il a mené plus de 200 auditions et rencontré des acteurs de l’éducation qui innovent. Dans une approche originale, il a fait participer à ses travaux des parents vivant dans la grande pauvreté, adoptant avec eux la démarche de « Croisement des savoirs ». Ne laisser aucun élève au bord de la route, tel est le sens des préconisations ici. Le CESE souligne également l’importance d’ouvrir l’école aux parents, notamment à ceux qui en sont les plus éloignés, et met en avant des pédagogies coopératives.

Les ressources de Canopé Rennes

« En collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale, la ville de Rennes, l’ESPE de Bretagne, l’université Rennes 2, l’association de parents d’élèves FCPE d’Ille-et-Vilaine, l’institut français de l’éducation (IFE).

Cet outil de formation peut permettre à tous les acteurs de l’éducation d’améliorer  la relation parents/enseignants. Il contribuera notamment, dans les Écoles Supérieures de Professorat et d’Éducation (ESPE) à former les enseignants à une meilleure relation avec les parents, y compris les parents les plus éloignés de l’école. Il répond à une des attentes de la loi de Refondation de l’école : permettre la réussite de tous les élèves en associant leurs parents. »

En savoir plus sur cette page

Ressourcescontient 8 fiches documentaires, dont une bibliographie. Cette rubrique en accès libre donne au formateur des informations complémentaires permettant de répondre aux questions qui peuvent lui être posées.

Autres outils permet d’élargir le travail, en informant et en recensant auprès des personnes en formation, des éléments à propos d’autres expériences intéressantes pour rapprocher les parents de l’École.

La fête des histoires (académie de Montpellier)

pauvreté à l'écoleSoigner l’accueil des parents une demi-journée dans l’année. L’école est alors organisée différemment : on fait tout pour accueillir tous les parents et montrer qu’avec un livre, même si on ne sait pas lire, il y aura des parents ou des enseignants qui se mettront à lire avec eux.

Les enfants des familles pauvres ont mille heures de moins d’histoire que les autres.

 

Dans le cadre de la convention Rectorat/ ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart monde, le cercle d’études « pauvreté et réussite scolaire » a travaillé sur le resserrement du lien école-famille.

Piloté par Bénédicte Voisin Professeure des Ecoles Maîtresses formatrice, et Martine Lizambert, IA-IPR, chargée de mission « Contribution académique à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », le cercle d’études a produit un document qui présente une action déjà en place dans certaines écoles de l’académie : « La fête des histoires ».

Les enseignants qui souhaitent lancer cette action dans leur école bénéficieront d’un accompagnement.

En savoir plus sur cet événement sur le site de l’Académie de Montpellier

Renforcer les relations entre les parents et l’école (centre Alain Savary)

« Les relations entre École et Famille » sont une question vive dans l’actualité institutionnelle, plus saillante encore en Éducation prioritaire. Les incidents liés à des conflits entre adultes cristallisent le savoir-faire de l’enseignant sur la gestion de conflits alors que les enjeux concernent au premier plan les apprentissages et la scolarité de l’enfant. Famille et École sont deux institutions interdépendantes et l’enfant, seul, n’est pas en capacité d’en décoder les complexités pour établir des liens, d’autant quand la culture scolaire est éloignée de la culture familiale. Il a donc besoin que les adultes dialoguent sereinement et se comprennent pour, l’étayer dans la construction de ses apprentissages et, l’aider à trouver sa place en tant qu’élève et citoyen. »

Voir sur cette page pour en savoir plus

Un ensemble d’actions menées dans l’académie de Créteil

A la suite de la publication du rapport de Jean-Paul Delahaye Grande pauvreté et réussite scolaire – Le choix de la solidarité pour la réussite de tous, en mai 2015, l’académie de Créteil a engagé une réflexion et un ensemble d’actions destinées à lutter contre les effets de la grande pauvreté à l’École.

Voir la page du site

En vidéo :

Des actions menées dans l’académie de Besançon

Le cadre d’une réflexion académique sur la mission « Grande pauvreté et réussite scolaire », le groupe de travail de l’académie de Besançon a produit un intéressant document à destination à l’ensemble des personnels. Appuyé sur le rapport de JP Delahaye, le document apporte des informations précises sur la grande pauvreté dans l’académie et fait le lien avec les résultats scolaires. Le dossier s’attache ensuite à faire le point dans les établissements des politiques menées. Par exemple, il relève un écart du simple au double entre le taux de boursiers et celui de PCS défavorisées dans les lycées professionnels. Plusieurs établissements ont mis en place un système d’aide aux familles pour la constitution du dossier. Un accent est mis aussi sur le cout des forunitures scolaires.

Sur le site de Besançon

Aller plus loin