Le dossier a été réalisé par un groupe de travail piloté par le bureau de l’éducation prioritaire de la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO). Il vise à préciser et illustrer le concept d’explicitation tel qu’il est pensé dans le référentiel de l’éducation prioritaire.

Clés de compréhension

  • Un dossier réalisé par la DGESCO
  • D'abord pensé pour l'éducation prioritaire
  • Il offre de nombreuses pistes pour les équipes de terrain
  • Pour aider tous les élèves à entrer dans les apprentissages

Pour tous ces élèves qui restent dans le malentendu…

Les études partent du constat que de nombreux élèves peuvent passer à côté des apprentissages en raison des nombreux malentendus, sous entendus, sur ce qui est attendu en termes d’apprentissage.

Les raisons de cette méconnaissance des implicites scolaires ne sont pas qu’extérieures à l’école.

Les acteurs de la communauté éducative peuvent gagner en explicitation des attendus et stratégies, pour qu’aucun enfant ne reste dans des malentendus scolaires.

C’est un dossier riche d’exemples et de situations concrètes qui est mis à disposition des enseignants, notamment en éducation prioritaire, pour comprendre comment permettre à tous les élèves d’entrer dans les apprentissages.

Des propositions concrètes, tirées des travaux de recherche, pour gagner en explicitation dans nos pratiques enseignantes.

Ce dossier met à disposition des enseignants des documents pratiques en rendant accessibles les résultats de la recherche en pédagogie :

Observer et écouter les élèves, au delà des résultats.

C’est par l’observation de nos élèves, le dialogue et l’écoute que chaque enseignant pourra adapter sa pédagogie aux élèves qui lui sont confiés.

Installer un cadre d’apprentissage bienveillant et exigeant.

Un cadre qui développe la mobilisation efficace des élèves, comme le permettent les pratiques développées avec le dispositif « plus de maitres que de classes » dans le premier degré.

Donner du sens aux activités scolaires, favoriser et développer le tutorat entre pairs, faciliter l’auto-évaluation, redonner une place à l’erreur, penser la prise de parole, expliciter les compétences nécessaires aux apprentissages (copier, trier…), veiller à des moments d’institutionnalisation des savoirs appris, sont autant de moyens que le dossier illustre d’exemples concrets permettant de mettre en place une pédagogie différenciée efficace.

Se méfier de nos « fausses pistes pédagogiques ».

Le dossier met également en avant certaines de nos pratiques enseignantes qui peuvent amener des élèves sur de « fausses pistes ». Il s’agit par exemple de bien différencier, dans les pédagogies du projet, ce qui va donner du sens à l’activité et être vecteur d’adhésion, de mobilisation pour les élèves, et ce qu’il y a à apprendre. Les attendus didactiques doivent être d’autant mieux clarifiés que des « détours » (parfois nécessaires) sont proposés. Ces précautions nous semblent importantes à observer, si nous voulons tirer tous les bénéfices des travaux menés en Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) par exemple.

Rester dans l’implicite ne ferait que renforcer un travail à deux vitesses. Certains élèves restent centrés sur la tâche à réaliser, la bonne réponse à donner, l’objet à construire… D’autres peuvent faire le lien entre ces mêmes tâches, mobilisantes, et les apprentissages qui sont visés en mobilisant les connaissances et compétences nécessaire à leur construction.

Des pistes de réflexion pour aider les élèves, dans, à côté, et hors l’école, pour plus de cohérence et de transparence des attendus.

Le dossier insiste également sur l’utilité de ces questionnements pour penser les temps d’accompagnement dans la classe (l’Accompagnement Personnalisé répond à cette volonté de ne pas traiter de questions méthodologiques « hors sol »), et le temps de travail personnel des élèves, hors la classe. Des pistes pour rendre plus cohérent et utile « l’accompagnement éducatif » sont par exemple suggérées.

Autant d’outils précieux pour échanger avec tous les acteurs éducatifs entourant l’enfant, dont ses parents, pour qui l’école reste là aussi, trop souvent dans l’implicite et le malentendu…

Les travaux de nombreux chercheurs sont présentés et de multiples liens sont mis à disposition des collègues tout au long de ce dossier riche et largement documenté.

C’est pour le Sgen-CFDT un outil précieux, à valoriser lors de formations initiales et continues pour une réelle éducation inclusive.

Le dossier, en téléchargement

Pour aller plus loin...

  • Sylvie Cèbe, Apprends-moi à comprendre tout seul

    Centre Alain-Savary, ENS de Lyon

  • Roland Goigoux, Sept malentendus capitaux

    Forum pour l'école maternelle, 1998, sur le site de Sylvain Obholtz

  • Les Journées de l'Innovation 2014

    Vidéos, sur le site du réseau CANOPÉ